Accueil

Centre Belge de Self-Défense

 

425, rue Winston Churchill

4020 Bressoux

centrebelgedeselfdefense@hotmail.com

 

Copyright 2014 © All Rights Reserved

 

 

Cours belge de self-défense

Nous vous recommandons de lire très attentivement cette documentation

INTRODUCTION: PRESENTATION DE L'AUTEUR

Pourquoi l'auteur croit-il à la nécessité de la self-défense?

Je suis Belge, marié à une charmante femme et papa d’enfants adorables.

Je pèse 76 kilos et mesure 1,72 rn ; je ne suis ni un athlète, ni un homme super, rien de tout cela : seulement un homme comme vous, qui a étudié les arts martiaux sans pour cela en devenir un grand maître.

J’ai été amené à pratiquer la self-défense suite à une pénible expérience: agressé chez moi et sans motif par deux voyous mercenaires en chômage, j'ai éprouvé toutes les difficultés du monde à m'en sortir sans conséquence physique grave alors que j’avais un bon niveau en arts martiaux.

Le « dojo » est une grande salle, un genre d’école où l'on apprend la forme noble et sportive du combat. Elle vous permet d'acquérir certains réflexes mais elle s’éloigne du réalisme : bien que des élèves exceptionnels en salle, ne pourraient adapter leur forme de combat à la rue. Par exemple le karaté, à l’origine art martial terrible qui permettait de terrasser l'adversaire par un coup unique sur un point déterminé du corps, le contraignant à l'abandon, parfois même amenant la mort, a été transformé pour les besoins de la compétition en un sport où l'on simule et où seule compte la perfection du geste et non son efficacité.

Lors d'une agression réelle, et surtout lorsque votre vie est en danger, plus question de simulation. En effet, dans la rue, les attaques ne sont pas conventionnelles comme au " dojo ", elles ne répondent à aucun règlement et l'agresseur peut être dangereux, voir meurtrier.

C'est pourquoi lorsque; pratiquant en salle et me souvenant toujours de ma pénible expérience, je me faisais à moi-même les remarques: "Tiens ! Ce n'est pas mal, c'est même très beau à voir, .c'est certainement valable en compétition et en salle, mais dans la rue, c'est douteux; hésiter, étudier l'adversaire, chercher le point faible et... on est assommé, peut-être tué si l'on a affaire à un adversaire décidé. Je me suis longtemps demandé ce que je pourrais faire.

Un jour, à la lecture de journaux relatant une série d'agressions, j'ai eu une idée, j'ai commencé à recueillir le plus grand nombre de documents possibles et étudier des centaines d'agressions réelles. Après chaque analyse, j'ai tâché de concevoir et d'appliquer une technique peu compliquée qui aurait permis à la victime de se défendre et de se sauver.

DE CETTE ETUDE EST né LE COURS BELGE DE SELF-DEFENSE

Méthode simple et efficace dont la particularité, qui fait toute la différence avec l'enseignement traditionnel : est qu’elle est conçue pour se 'défendre à partir d'agressions qui ont réellement eu lieu.

Chaque technique de défense a été recherchée en fonction d'une attaque bien précise, ce qui la rend aussi facilement assimilable qu'un réflexe.

Le premier mouvement de chaque technique sera souvent le mouvement dicté par l'instinct, voir la peur. Le début de la technique sera presque toujours le mouvement qui se fait malgré nous à la manière du réflexe. Il ne reste plus qu'à enchaîné la bonne technique sur ce mouvement.

Les techniques que je vous présente dans ce cours, je ne les ai pas inventées, elles sont, pour la plupart, d'origine orientale et furent mises au point par de grands maîtres et expérimentées sur le' champ de bataille par les Samouraïs ou par les paysans ou les moines chinois, qui n'avaient d'autres armes que le corps; l'efficacité absolue de ces techniques était souvent leur condition quotidienne de survie. Qui n'a pas entendu parler des fameux moines, redoutés, de Shaolin ?

Actuellement, ces techniques mortelles ont été bannies et des techniques moins dangereuses adaptées à un esprit sportif. Ce sont ces techniques originales des arts martiaux que j’ai essayé de retrouver à travers de vieux bouquins et manuscrits concernant les arts martiaux à l'état pur.

N'attendez pas de moi que je fasse de vous une espèce de superman, un super champion ou une machine à combattre, je ne vous apporterai pas non plus le moyen d'abattre 5 ou 6 hommes avec vos seules mains nues et ne vous promets pas l'invincibilité ; pas non plus de prises fulgurantes, de trucs incroyables pour casser les briques ou d'énormes épaisseurs de planches. Je ne vous livrerai pas le secret du cri qui paralyse vos adversaires et tuent tous les moineaux qui vous entourent.

Vous n'aurez pas de ceinture noire, pas de diplôme après avoir étudié ce cours : si c'est à cela que vous rêvez, alors fermez-le et n'en parlons plus.

Car, dans ce cours, vous n'apprendrez que des techniques simples; faciles à assimiler, à la portée de tous que vous apprendrez aisément chez vous en quelques semaines, mais ... d'une efficacité redoutable.

Les techniques de ce cours feront de vous des êtres physiquement capables de se défendre normalement. Elles vous aideront vous, Monsieur, à défendre votre famille, à vous préserver d'un ivrogne importun, à parer l'attaque d'un malfaiteur qui vous agresserait sauvagement et ainsi sauver vos biens et peut-être votre vie.

A VOUS, MADAME, CES TECHNIQUES permettront DE VOUS DEFENDRE AVEC SUÇCES CONTRE L'ATTAQUE D'UN EVENTUEL PETIT VOYOU OU DESEQUILIBRE ET VOUS SAUVEREZ AINSI VOTRE PORTEFEUILLE ET, QUI SAIT, PEUT être BEAUCOUP PLUS ...

Je n'ai pas créé ce cours dans le but de m'enrichir et j'ai parfaitement conscience qu'il est bien imparfait; mais je l'ai fait devant le nombre toujours croissant d'honnêtes gens qui se font agresser sauvagement tous les jours : hommes femmes, vieillards et même des enfants.

Peu se l’avouent, mais combien d’entre nous oseraient refuser leur portefeuille à une crapule qui le réclamerait même simplement.

Ce que je veux, c’est vous enseigner des techniques très simples, faciles que n’importe lequel d’entre vous est à même de pratiquer, bref, à la portée de tout un chacun et cependant d’une efficacité indiscutable contre toute attaque des plus courantes rencontrées dans nos rues.

Mon but est que chacun d’entre vous soit de taille à faire face à un assaut toujours possible de jeunes voyous ou d’éventuels malfaiteurs : en un mot, que vous soyez mieux préparé à vous défendre.

Si dans votre vie vous n’avez jamais été attaqué et pensez ne jamais l’être, je souhaite du fond du cœur que cela ne vous arrive pas un de ces prochains jours !

Si vous êtes de ceux qui disent : Moi, la self-défense ne me concerne pas », vous faites preuve d’un optimisme inconscient, car ceux qui ont été agressés peuvent dire combien il est triste de perdre en quelques instants les économies de toute une vie ou pis, attaqués sans raison, de rester invalide pour toujours, payant chèrement leur imprévoyance.

Anecdote pour les incrédules :

Extrait de la Bible : « Caïn se jeta sur son frère et le tua. » Si Abel avait connu les techniques de self-défense de ce cours, il aurait pu être sauvé.

Pour les « optimistes », les incrédules, voyez ces coupures de presse. J’y ai volontairement effacé les noms des petites crapules figurant dans ces articles, ce qui nous intéresse n’est pas qui, à qui, mais ce qui peut nous arriver aujourd’hui, demain, à chaque heure de la journée.

Léon Roufosse